Les solutions au surendettement


Pour faire face au surendettement, plusieurs solutions existent : vendre un bien, serrer le budget, procéder à une opération de rachat de crédit... Dans les cas les plus délicats, le recours à la médiation de la Commission de surendettement est la seule issue.


Comment retrouver un équilibre financier stable ?


Il existe de nombreuses solutions aux situations de surendettement que celui-ci soit un surendettement propriétaire ou un surendettement consommation.

- La première est évidemment de serrer le budget courant pour mieux dégager de la trésorerie sur les nécessités prioritaires (nourriture, logement, santé).

- La seconde est de négocier avec ses créanciers des rééchelonnements de paiement des dettes avant le fichage d'interdit bancaire. Si les créanciers ne veulent pas entendre ou comprendre vos arguments, il est toujours possible de faire appel à un organisme spécialisé pour procéder à une opération de rachat de crédit surendettement. Cette solution très en vogue aujourd'hui a des avantages et des inconvénients. Parmi les avantages, le rachat de crédits permet de rééchelonner les remboursements dans la durée et donc de faire baisser les mensualités. Les taux exorbitants des crédits révolving et des découverts peuvent aussi être abaissés de façon très significative en optant pour des crédits consommation classiques. En contrepartie, l'allongement de la durée de remboursement de la dette fait exploser le coût du prêt. Lorsque le fichage surendettement s'en mêle, le rachat de crédit n'est plus possible.

- La troisième solution après un fichage est de vendre les biens détenus (immobilier, véhicule, etc). Cette solution permet de renouer avec une trésorerie saine et de repartir du bon pied en levant le fichage FICP ou FCC. Lorsqu'un bien immobilier est en balance, la technique de la vente à réméré peut par exemple offrir une bonne solution.

Si toutes ces solutions n'arrivent pas à redresser la situation, la dernière alternative est de déposer un dossier à la Commission de surendettement de la Banque de France. Selon la gravité de la situation, le juge pourra opter soit pour un plan de redressement (procédure classique) soit encore pour une procédure de recommandations soit enfin pour les cas les plus désespérés pour une procédure de rétablissement personnel (PRP).



Menu